Lycéen phase complémentaire ParcourSup

Vous avez formulé et confirmé vos voeux sur Parcoursup, mais cela ne vous garantit malheureusement pas d’être admis quelque part. Si vous passez par un parcours d’orientation bien réfléchi et structuré qui vous conduit à un vrai projet, il n’y a aucune raison que vous ne soyez pas pris quelque part mais là n’est pas le sujet du jour.

Le premier conseil à appliquer en cas de déception, c’est de rester combatif, de penser positif et d’aller de l’avant et d’activer son plan B si vous en avez un (ce que toute bonne démarche d’orientation devrait prévoir). Rien n’est jamais perdu, l’essentiel est de ne pas se morfondre, de solliciter le soutien de ses parents, de sa famille et de ses amis… et de chercher de l’aide. Ne restez pas seul face à ce problème. 

Nous reviendrons sur ce qu’il va se passer entre aujourd’hui et le 27 mai.

Mais, si à partir du 27 mai vous n’êtes pris nulle part, vous n’avez reçu que des réponses négatives de la part de formations sélectives, c’est stressant mais c’est le moment de se battre sans se laisser abattre.

Vous entrez alors dans la phase complémentaire et il s’agit de la préparer avec soin. Faites vous aider pour cette fois préparer un projet qui tient la route car à partir du 16 juin et jusqu’au 16 septembre vous pouvez participer à la phase complémentaire et formuler de nouveaux voeux dans des formations qui ont des places disponibles.

La phase complémentaire offre aux candidats la possibilité de formuler jusqu’à 10 nouveaux vœux pour des formations qui ont des places disponibles.

En 2020, ce sont plus de 85 000 candidats qui ont ainsi pu recevoir une proposition d’admission dans une formation de leur choix.

Découvrir les formations hors Parcoursup

Mais vous devez savoir que Parcoursup n’est pas l’unique voie pour accéder à des études supérieures. De nombreuses écoles diplômantes proposent leurs formations en dehors de la plateforme Parcoursup et donnent accès à des formations dans tous les secteurs : informatiques, communication, digital, droit, comptabilité, design, santé, luxe, technologie etc….

Pensez-y le moment venu, le recrutement se déroule souvent en continu durant la période estivale.

Solliciter la Commission d’Accès à l’Enseignement Supérieur (CAES)

Une commission spécialisée a été mise en place dans chaque rectorat. Elle a pour mission de  proposer des alternatives aux jeunes sans affectation  à partir des informations rédigées par l’étudiant dans la section « Ma préférence ». Bien entendu, ces alternatives seront piochées dans les formations au sein lesquelles ils restent toujours des places à pourvoir à la fin de la procédure. Cela peut sembler se raccrocher à une branche cassée, mais cela vous peut permettre de ne pas rester une année sans rien faire.

Revenir à la charge l’année prochaine et gagner en expérience

En dernier recours, il ne restera qu’à revenir l’année prochaine, en préparant bien son dossier. Pour cela vous pouvez mettre à profit votre année en gagnant en expérience. Comment cela ? voici quelques pistes.

Année de césure à l’étranger

S’expatrier est une excellente manière de gagner en expérience et en maturité. C’est l’occasion de se forger le caractère, de s’ouvrir aux autres, bien entendu d’améliorer ses compétences en langues. Détacher du carcan quotidien, il y a de fortes chances que vous trouviez de nouvelles idées, de nouvelles envies et que votre projet puisse prendre enfin forme.
Nous pouvons vous conseiller et vous aider pour cela.

Service civique

S’engager dans une cause au sein d’une ONG ? Devenir chargé de mission au sein d’un entreprise Française à l’étranger ? Intégrer une collectivité pour découvrir le service public ? c’est tout cela que permet le service civique.

D’une durée variant de 6 à 12 mois, un service civique sera très formateur, et en lien avec votre projet, il constituera une expérience non négligeable en vue de futures admissions.

Vous le voyez, rien n’est jamais perdu à condition de se tracer un chemin et de se donner les moyens de l’arpenter. Les voies d’accès sont nombreuses, il faut de l’abnégation, du courage et beaucoup d’audace aussi.

Contactez un Métierologue GoFutur®, il pourra vous aider dans vos choix, dans la formulation de votre projet pour la phase complémentaire et en dernier recours sur la meilleure de gérer l’année prochaine.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *