Orientation : Les tests psycho qui font la loi sont ils vraiment efficaces ?

On les retrouve au programme des concours d’entrée des grandes écoles, au menu des examens de plusieurs filières universitaires, mais aussi dans les processus d’embauche de nombreuses entreprises et de plus en plus utilisés comme tests d’orientation afin de « cataloguer » un jeune ou bien de le « définir » à l’ aide de plusieurs questions.  

Ce sont les outils permettant de scanner rapidement et efficacement les soft skills des candidats.

Vraiment infaillibles, vraiment, les tests ? On ne cerne pas la fluidité de réflexion d’un candidat ou l’adéquation comportementale à tout coup et une question réside alors : où se situe sa place et le sens que l’on donne à sa propre existence hors d’un système complètement hermétique

Certains remettent néanmoins en cause leur pertinence : qualifier un individu pour le reste de sa vie par un nombre défini de questions montre que ces exercices psychotechniques sont insuffisants pour appréhender toutes les potentialités des candidats   

De plus , mettre les jeunes dans « des cases » grâce à des questions pré-orientées dans leurs résultats survalorisent une forme d’intelligence mais sous-évaluent l’intelligence émotionnelle. Leur projection à moyen long terme n’est pas prise en compte et leur possibilité d’amélioration continue complètement inhibée par le fait de se considérer « être comme  » et non pas « devenir celui ou celle »

Nous avons pensé à cette dernière situation dans notre méthode Gofutur , reléguant ainsi au second plan les tests. En effet quoi de plus créatif et critique que de mettre l’être humain au cœur de sa réflexion et de son futur projet professionnel.

Nous voulons par le biais de la profession de Métierologues® que le jeune fasse la distinction entre ce qui procède de l’habitude, de l’éducation, des réflexes, du conditionnement social et ce qui procède de sa volonté consciente et indépendante. Se demander ce qu’il veut savoir de lui est un enjeu considérable.« Je » est le mieux placé pour parler de lui, même si cette place est parfois inconfortable ! Tous les moyens semblent bons pour se connaître, c’est à dire choisir sa vie. Tout cela peut se mettre en place par une méthode structurée de verbalisation , sans influence qui donne les clés à chacun de ce qu’il veut vraiment et ce qu’il doit mettre en place pour y parvenir.

Parce que nous avons compris chez GoFutur que les tests d’orientation désorientent nous avons pris le parti de laisser l’être humain acteur de son processus de réflexion afin qu’il utilise le moment présent pour construire chaque jour un projet qui lui ressemble, sans influence.